test
  1. Eau et énergie

Eau et énergie

Kokerfabriek van Corex in Deerlijk
Usine d’enroulage de mandrins, Deerlijk

Durabilité de l’énergie chez VPK

Quelques-uns des projets en cours d’implémentation chez VPK pour accélérer notre transition vers une économie circulaire

Notre papeterie d’Oudegem est complètement autonome en énergie. Elle dispose de ses propres installations pour générer 120 tonnes de vapeur par heure et 25 MW d’électricité. C’est également l’une des papeteries les plus économes en énergie d’Europe. C’est grâce au fait que l’énergie primaire est convertie en énergie secondaire et à l’optimisation du processus de production.

Papeterie Blue Paper, Strasbourg
Des panneaux photovoltaïques (PV) installés sur les toits de notre papeterie de carton ondulé à Aalst et sur l’usine d’enroulage de mandrins à Deerlijk (les deux en Belgique) produisent jusqu’à 1 700 MWh d’électricité verte par an. C’est à peu près l’équivalent de la consommation moyenne d’électricité de 600 foyers. La vaste majorité – environ 70 % – est consommée par les papeteries elles-mêmes, le reste étant distribué dans le réseau national.

Chez Blue Paper à Strasbourg, une nouvelle centrale convertit les matériaux résiduels en énergie. Cela mène à une papeterie plus durable, qui consomme 80 % de gaz naturel en moins, et gère ses fractions résiduelles de façon plus efficace.
VPK Oudegem
Installation de traitement de l’eau, Oudegem

Économisons l’eau

Grâce à un système fermé de traitement de l’eau, notre usine de Longjumeau rejette zéro eau industrielle

Dans notre usine de carton ondulé à Longjumeau près de Paris, l’installation d’un système de traitement de l’eau à circuit fermé nous permet de réutiliser complètement l’eau de nettoyage industrielle pour nos préparations de colle. L’eau de nettoyage des machines de transformation du papier est d’abord recueillie. Elle est ensuite recyclée puis injectée directement dans la deuxième phase de préparation de la colle. Grâce à ce processus innovant, aucune eau industrielle usée n’est rejetée. De plus, l’usine utilise 70 % d’eau fraîche en moins, beaucoup moins d’amidon, et les temps de nettoyage sont diminués par deux.